vous êtes ici:  
connexion
PROMO

" MENA KELY " Un artiste participant au mouvement WE MALAGASY

publié le 29/03/2011 - 10h00, par TAKARIVA / Takariva Webmaster

   
   
   
   
   
votez :  
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte

Mena Kely dezign-Mena Kely Mena Kely dezign-Mena Kely
"... je me sens aussi Gasy , par rapport aux valeurs ... "

Aujourd'hui, nous vous présentons un artiste du mouvement "We Malagasy", ce dernier regroupe 17 artistes . Je vous propose de suivre leurs parcours respectifs dont le point commun : être Malagasy et toujours parler de leur pays dés qu'ils ont l'occasion .

" On me connait par Mena Kely, 25 ans, originaire des Yvelines à Guyancourt à Saint Quentin en Yvelines.
Ma mère est franco-portugaise et mon père est malgache, originaire de Tana, moi j'ai toujours grandi en France dans le 78 (Banlieue Parisienne ).
J'ai une formation d'Infographiste, et en ce moment j' apprends à créer des site web en parallèle à la musique ".

Takariva : Intéressant tout cela , et si tu nous parlais de tes débuts ?
Menakely : Ma toute première scène, c'était à Viroflay dans les Yvelines, en guest pour un featuring avec mon pote Soni Kayd, en 2006 il me semble.
Sinon j'ai commencé le rap il y a 8 ou 9 ans à peu près.


Takariva : Ta musique est elle ta passion ?

"J'ai toujours aimé écrire, des poèmes surtout, j'aimais bien la variété française à texte, j'étais sensible à ce que racontait Balavoine par exemple.
Le rap c'est venu naturellement, C'est plus facile d'accès pour un jeune de quartier, tu pouvais adapter ton rap sur n'importe quelle face B
et faire quelque chose sans trop de moyens pour commencer. C'est ce qu'on écoutait plus jeune et c'est resté.
C'est devenu une passion la première fois que je suis allé en studio et qu'on ma présenté Akey un MC du 77,
On était plus dans le freestyle mais ça m'a appris beaucoup.
Généralement je peux m'adapter à pas mal de styles de musique, j'ai fais mes premiers morceaux sur de l'acoustique (instru guitare), des sons assez triste et mélodieux
mais je peux "kicker" sur du reggae, des instrus un peu plus US, n'importe quoi si ça me parle, je ne me donne pas de limites" .

Takariva : Si tu nous parlais de tes parcours et les grands événements qui t'ont marqué ?

"J'ai beaucoup rappé avec les MC's de mon collectif 78 Hall Star, qui n'existe plus aujourd'hui. Le collectif réunissait une dizaine d' MC's du 78,de Trappes, Rambouillet, Viroflay etc. On a participé ensemble ou individuellement à pas mal de featuring un peu partout dans l'ile de France et plusieurs évènements comme la fête de la musique ou des événements de quartiers.
Entre temps, il y a eu la rencontre avec Lion Brada, un artiste que je respecte par sa polyvalence  (Reggae, Rap, Rock Pop)
avec qui nous avons enregistré plusieurs morceaux sous le nom de Dreamerz.
En 2007, j'ai enregistré un morceau qui a eu son petit succès d'estime, au point d'en faire un clip qui à été diffusé le 7 avril de la même année sur TF1 dans l'émission WatCast ".

Ca s'appelait "le Saule pleureur" En featuring avec Lion Brada.
J'ai aussi intégré le collectif "We Malagasy" réunissant plusieurs artistes d'origines malgaches, en participant à 2 morceaux qui ont été clippés.
On a paticipé à la journée de la Solidarité Internationale pour représenter Madagascar sur scène.

Takariva.com : Te considères tu étant un artiste ? et pour toi c'est quoi être "un artiste " ?

Je pense qu'être artiste c'est avoir son univers propre, de la créativité, de la sensibilité.
Pour moi c'est quelqu'un d'ouvert qui s'inspire de la vie au quotidien pour retranscrire ses visions à sa manière, sans concession ,
Quoi qu'il fasse, de la musique, du graff, du cinéma, et même de l'écriture .


Takariva : et si tu nous parlais de tes quotidiens ?
 
"J'ai fait des études d'art et j'ai une formation d'Infographiste, en ce moment j'apprends à créer des sites web la semaine, à travers une formation.
Donc voila je prépare un projet d'album en parallèle , en ce moment je suis dans l'écriture, j'écris des petits bout de phrases par moment quand j'ai une inspiration,
je réécoute mes prods et ca se construit tout doucement.
Après, il y a la vie aussi, les amis, les amours, faut trouver du temps pour tout".

Takariva : Tu te sens plus Malgache ou Français ou autre pour ta musique ?

"Du fait que je suis métis, je ressens une double appartenance,
j'ai toujours grandi en France mais je me sens aussi Gasy par rapport aux valeurs qu'on a pu me transmettre, c'est un mélange riche de deux mondes en fait.
Après, y a mon monde artistique, c'est le monde que je me crée dans ma tête pour positiver.
Un lieu ou on peut me trouver , aux Saules avec mes potes donc surement tu peux m'y trouver le soir.

Takariva : Et cette aventure , penses tu la vivre longtemps ? "

Je dirais la passion, le partage, le fait qu'on puisse communiquer des sentiments, transmettre des sensations en musique.
Tant que j'ai l'envie d'aller en studio et d'écrire je continuerai, peu importe le succès ou les années.
J'immortalise des périodes de ma vie dans mes sons, dans ce que je raconte, ça traduit mes pensées donc tant que j'aurai de l'inspiration je pense que je ferai des morceaux, j'espère.

Takariva : les positifs et négatifs dans ton parcours ?

"Deja ça a occupé une bonne partie de ma jeunesse, c'est cool, cela m'a permis d'avoir une passion et de ne pas faire trop de conneries dans ma vie.
Je vois cela comme un sport, comme si je faisais du foot avec des potes, y a une bonne compétition, on se défoule devant un micro et on kiffe.
Y a pas beaucoup de choses qui m'ont déçu dans mon parcours artistique pour l'instant, je touche du bois ;-)


Takariva : Y a t il des artistes que vous préférez à d'autres ?

Artiste Masculin je dirait Oxmo Puccino, féminin...en ce moment je dirais ASA; chez les Gasy, j'en connais pas beaucoup, je dirais le groupe Da Hopp de Mada et pour l'artiste étranger
y en a plein,  mais je vais dire "Bob Marley" .

Takariva : Dans les jours à venir , tes projets ?

"Mon ambition, continuer et sortir mon album avant octobre 2011 ,
J'ai plein de projets avec mes potes dans le son, mais je préfère ne rien dire pour l'instant, mais c'est en préparation .
Dans un autre domaine ca serait d'évoluer le web et le graphisme et de continuer à aimer en faire.


Takariva : Tu as surement quelques mots à faire passer à ceux qui passent dans le coin ?

"Un Big Up à ceux qui me supportent, qui se reconnaissent dans ce que je dis et qui suivent mon délire. A mes potos des Saules et d'ailleurs, peace les frères.
A ceux et celles qui me laissent des messages de soutien, A tout le 78 et a tout les gasy de france et de Mada,à  We Malagasy "!
Et Big up au site Takariva.com qui fait avancer le mouvement!

Takariva : "Un dernier message pour celui ou celle qui aimerait emprunter le même chemin que toi ? "
Mena Kely : "Soyez vous même !"

C'est avec ce message qu'on remercie Mena Kely , un des artistes qui a participé au "Mouvement We Malagasy "

Recueilli par Jay Sam

POUR TELECHARGER
http://www.mirorii.com/fichier/70/406566/DREAMERZ__Since_2006_-MAXI-rar.html

http://menakely-officiel.skyrock.com/

http://www.myspace.com/menakely78

Installer flash player !

plus d'infos
+ d'articles
commentaires


évenements
évenements mode
accueil
actus
news
vaovao Mada
internationnal
serie-E
droits et devoirs
sciences
mozika
artiste
tête à tête
zoom star
découverte
mozika malaza
gasy award
m@gasy
anatry ny ntaolo
tradition à la superstition
fantatrao ve
lalao
kabary
fashion
fashion victim
metiers de la mode
fashion mada
fashion eu
club
le blog
fun
messages
contributions
servives+
adresses utiles
annonces
medias
movies
samples
diaporamas
Sport
l'hebdo gratuit
Sport n°
Sport chez vous
tout Sport en PDF
où trouver Sport ?
B2B



accueil | actus | mozika | m@gasy | club | services+ | médias



Plan du site
Accueil:   lien1 , lien2 , lien3 , lien3 , lien3 , lien3 , lien3
Actus:   lien1 , lien2 , lien3 , lien3 , lien3
Mozika:   lien1 , lien2 , lien3 , lien3
M@gasy:   lien1 , lien2 , lien3 , lien3 , lien3 , lien3 , lien3 , lien3
Club:  lien1 , lien2
Divers:   lien1 , lien2 , lien3
Blog:   lien1 , lien2 , lien3

Copyright © 2008 Takariva Tous droits réservés